Dans cette petite introduction je souhaite expliquer les conditions et l'état d'esprit dans lequel nous étions à l'époque du début de la restauration. Cela permettra de comprendre les incohérences, le temps passé et le coût un peu élevé de celle-ci.

Comme je le dis dans la page d'accueil du site que vous avez bien entendu lue avec attention, il n'était pas prévu lors de l'achat de la voiture de se lancer dans une restauration complète. Et le fait que ce soit une Renault 4 est un pur hasard même si j'en suis ravi car c'est une voiture qui me fait bien marrer.

La R4 à donc été emmenée dans un terrain appartenant à mes parents juste le temps de la remettre en route puisque le terrain devait être vendu dans les mois qui suivaient.
Et puis lors du démontage diverses mauvaises surprises sont apparues car ne connaissant pas bien les défauts des Renault 4 nous n'avions pas examiné suffisamment les points faibles de celle-ci lors de l'achat (qui n'aurait pas été remis en cause pour autant cela dit). Pour des raisons techniques la voiture a ensuite été tractée chez un ami qui possède un hangar à une 30aine de minutes de chez moi.

Et c'est là, que trop pressé et mal renseigné nous avons commencé à un peu tout démonter afin de restaurer le châssis et que j'ai décidé vu de l'état général et du travail déjà réalisé de la refaire de fond en comble. Les 12 premiers mois de cette restauration ont donc été réalisés sans vraiment se donner la peine de prendre les renseignements nécessaires et sans organisation efficace. Des erreurs heureusement rattrapables ont ainsi été réalisées comme le non-désassemblage de la carrosserie et du châssis (et vi c'est con hein?) ou le démontage un peu brut des barres de torsion qui en plus d'abimer les vis et le châssis, font perdre le réglage de la hauteur sous caisse.  Chantier restauration de la 4L de sylvie
Le chantier dans ses beaux jours... pas glorieux

Ajoutons à cela le non-repérage de l'emplacement de la moitié des vis par exemple, tout ça mis bout à bout c'est pas mal de temps (et d'argent éventuellement) perdu à rattraper les âneries.

La suite de la restauration s'est faite de manière beaucoup plus construite et efficace. Elle à cependant été mise de côté une fois ou deux sur une période prolongée de 3 à 6 mois à cause de l'hiver (contrainte de travailler dans un hangar ouvert) mais aussi d'une démotivation par moment. Encore que j'ai aussi perdu pas mal de temps à cause d'une bêtise au moment du ponçage de la carrosserie (toujours à cause d'un manque d'information).

Ceci explique donc le temps passé à restaurer cette 4L d'autant que le hangar où elle était entreposée ne me permettait ni de stocker mes outils ni de stocker trop de pièces ce qui m'obligeait à devoir penser à tout ramener au risque de me taper un aller retour pour rien dans le cas contraire (ce qui est arrivé deux ou trois fois quand même).

Bref, tout ça pour dire que peu d'erreurs sont irrattrapables sur la restauration d'une 4L mais un minimum d'organisation et de prise de renseignements permet d'économiser du temps, de l'argent et des nerfs. Pour ce qui est des connaissances techniques, elles viennent avec le temps et les relations même s'il est préférable d'avoir des bases en mécanique automobile avant de se lancer.

Pour la restauration de ma Fiat 5OO je vais commencer par visiter moult sites et acheter la RTA, ce sera plus prudent. Et j'espère que j'aurai enfin un vrai garage chez moi pour travailler, ce qui doit faciliter grandement les choses confus3.

Je ne m'étends pas trop sur les détails mécaniques dans cette partie restauration, les articles mécaniques sont situés dans une autre partie du site accessible sur le menu principal => Tutoriels de mécanique et de bricolage sur les 4l

Bonne visite